Médecine Chinoise

La médecine chinoise est une discipline qui a pour objets l’étude de la physiologie, de la pathologie ainsi que le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies. Elle s’appuie sur un système théorique original et un capital d’expérience clinique de plus de 2000 ans.

Cette théorie médicale a été profondément influencée par des ouvrages millénaires tels que le Yi King, desquels les théories du Yin Yang et des Cinq Mouvements émanent. Elle porte un regard holistique sur le corps humain et ses pathologies, prenant en compte les spécificités de chacun et son rapport au monde extérieur.

C’est une médecine ancestrale basée sur l’observation de la nature et sur une expérience clinique empirique de plusieurs milliers d’années. Elle considère la santé comme le résultat d’un équilibre dynamique des mouvements des énergies qui nous composent, la maladie étant alors vue comme une perte de cet équilibre.

MTC

La clé de voûte de la médecine chinoise réside dans son outil le plus puissant, le diagnostic différentiel. Il est évolutif tout comme le traitement qui s’en suit.

En utilisant “les quatre temps” de l’examen: l’observation (physionomie, teint, langue, etc.), l’interrogatoire (informations quant aux signes cliniques), l’olfaction/auscultation (odeurs, sons et bruits en lien avec la maladie) et la palpation (pouls de l’artère radiale, abdomen, méridiens, etc), l'acupuncteur pourra établir un diagnostic et proposer un traitement. 

C’est grâce aux différentes disciplines que sont l’acupuncture moxibustion, le TuiNa, la pharmacopée et la diététique, que le praticien pourra tenter de rétablir un équilibre rompu.

Acupuncture Moxibustion

L’acupuncture est sans nul doute la discipline de la médecine chinoise la plus populaire en Occident. Elle consiste en l’insertion d’aiguilles fines sur des points spécifiques du corps afin de rétablir la santé. Ces points d’acupuncture se trouvent le long de méridiens, considérés comme des canaux au travers desquels circulent l’énergie vitale (Qi), le sang et les liquides organiques.
La maladie étant considérée comme une perte de l’équilibre, l’acupuncture vise à modifier certains flux énergétiques afin de régulariser et harmoniser le corps humain.

La moxibustion est une technique qui vise à réchauffer des points d’acupuncture ainsi que des méridiens afin de favoriser le yang (la fonction) de l’organisme. Elle permet, entre autres, d’activer le sang, de renforcer le système immunitaire et de soulager la douleur.

Cette technique emploie de l’armoise raffinée, utilisée en cigare lors d’une exposition indirecte, ou en cônes, ou encore en grains de riz, pour un emploi à même la peau. Parfois une portion de cigare de moxa est fixée et brûlée à même l’aiguille. La moxibustion fait partie des techniques d’acupuncture au sens large. L’aiguille régularise, disperse et redirige l’énergie, la moxibustion tonifie et favorise l’énergie.

Massage Tuina

Le TuiNa est l’une des thérapies les plus anciennes de l’homme et est considérée à ce titre comme un élément très important de la médecine chinoise. Depuis plus de 2000 ans le massage « TuiNa » est utilisé quotidiennement dans la pratique clinique. De par son action sur les masses musculaires et les tendons, le TuiNa mobilise et réveille les énergies nécessaires à l’entretien de la vie.
Le massage TuiNa a deux fonctions. Les effets curatifs du massage interviennent sur les zones atteintes à travers les manipulations, leur effet direct stimule la circulation sanguine, corrige la structure anormale entre les os et les tissus mous. Il agit aussi sur les organes, les pensées et les émotions, du fait de l’existence d’un rapport mutuel entre les points d’acupuncture, les méridiens et les organes, ce qui entraîne ainsi une amélioration générale.

GUA SHA

C’est une méthode de la médecine chinoise qui consiste à gratter la peau à l’aide d’une palette en corne, en pierre ou en métal afin d’expulser un facteur pathogène et de restaurer la libre circulation du Qi et du sang. On utilise le Guasha autant pour des problèmes aigus que chroniques. Il est très efficace lors de refroidissements, migraines et céphalées, ainsi que pour traiter des douleurs récalcitrantes. Mais on peut aussi l’utiliser lors de conditions plus sévères telles que hépatites, fibromyalgies, spondylarthroses, etc.

Tout comme avec l’usage des ventouses, le Guasha va laisser des traces et des rougeurs sur la peau. Ces traces sont utiles car elles font partie du processus thérapeutique, du diagnostic et du pronostic de l’évolution de la condition du patient. Ces traces ne resteront qu’un temps limité (1 à 5 jours), puis la peau retrouvera son aspect initial.

Guasha Lausanne

Ventouses

Le traitement par les ventouses est une méthode traditionnelle de la médecine chinoise. De par sa simplicité et son efficacité, elle est utilisée par les praticiens ainsi que par le public.
Le vide d’air est créé dans la ventouse en verre grâce à une flamme, suivie de la pose rapide de la ventouse sur la peau du patient. Il s’en suit une forte succion sur la zone choisie.
Les objectifs de la technique sont notamment de dégager ? c’est comme ça qu’on dit ? sinon : désengorger ? libérer ? les méridiens afin de faire circuler le Qi, activer le sang, arrêter la douleur, éliminer l’humidité, disperser les gonflements, libérer la stagnation… etc.
On les utilise pour les maladies aiguës (douleurs musculaires, bronchite, refroidissement, asthme, etc.), ainsi que pour les maladies chroniques (migraines, rhumatismes, troubles digestifs, etc.).

10 + 1 =